Le Contre espionnage français entre 1936 et1940 par le General Guy Schlesser

Que la France ait été, en 1936, le pays béni, le "Paradis de l'espionnage ", je conçois qu'on s'en indigne. Mais qu'on s'en étonne ? Il est des naïvetés qui vraiment ne sont pas permises. Il suffisait en toute objectivité de constater et de réfléchir. Pour obéir aux lois d'une traditionnelle hospitalité, la France, par ses frontières largement ouvertes, accueillait trop généreusement et pratiquement sans formalités tous les suspects du monde entier, tous les escrocs d'envergure, tous les expulsés de toujours et de partout que des postes, ses " cribles " aux frontières, insuffisants en nombre et souvent en qualité, étaient incapables de filtrer et que sa police spéciale, débordée par tant d'autres occupations, était impuissante à surveiller.

Dans ce bulletin / supplément : position de l'AASSDN à l' égard des problèmes de l'Algerie.

Auteur(s)
General G Schlesser
Bulletin Numéro
9
Date de publication
1956
Lien vers la source